« C'est ça le show bizz ! »

Je viens d’apprendre que mon ami, le gentleman guitariste Richard Ring, est parti. 

Richard a joué un rôle fondamental dans mon développement en tant que musicien. Il m’a pris sous son aile - comme il l'a fait avec plusieurs autres - et il m’a partagé avec une générosité hors du commun connaissances et anecdotes. 

Il n’a pas voulu me donner de cours; il disait que mes cours consisteraient plutôt à jouer avec lui… 

Nous l’avons fait pendant environ 12 ans. 

Souvent nous finissions nos jams en éclatant de rire. 

Toujours curieux, Richard cherchait dans les sons sans relâche. À chacune de nos rencontres, même septuagénaire d’expérience, il me présentait ses trouvailles. C’était tellement inspirant : un mélange de recherche, d’émerveillement et de partage. Souvent, il commençait à me présenter ses découvertes en me disant « check ça, man! » C’était tellement drôle. 

Face à cette générosité, je lui ai demandé si je lui devais quelque chose. Il m’a simplement répondu « tu feras avec d’autres plus jeunes ce que j’ai fait avec toi. » 

Le gentleman 
En plus d’être un musicien hors pair, Richard était toujours distingué et traitait tout le monde avec respect et humour. Il arborait un sourire contagieux. 

C’est ça le show bizz 
Malgré une feuille de route plus qu’enviable, jamais il ne se vantait. J’aimais le plaisir qu’il prenait à raconter des anecdotes : souper avec Joe Pass, gig avec Milt Hinton, Red Mitchell, Gilles Vigneault, Robert Charlebois, André Gagnon, Ranee Lee… et son clame for fame Jacques Brel! Souvent, lorsqu’il terminait ses anecdotes savoureuses, il me lançait sur le ton d’une boutade : « c’est ça le showbizz! » 

Ajouter un commentaire

Ajouter un commentaire