Un été en studio 

J’entrerai bientôt en studio pour enregistrer mes chansons. J’ai hâte ! 
J’ai beaucoup de matériel de composé et je compte bien bien m’amuser et expérimenter avec les textures sonores. Genre Richard Desjardins rencontre Bon Iver avec la guitare de Marc Ribot… 

En matière de texte, j’aime les histoires où l’on sent bien les émotions des personnages. Je conçois mes chansons comme du cinéma pour les oreilles. L’action de mes chansons se promène de la Petite Nation, à la Gaspésie, à la Grèce, en passant par Tchernobyl - puisque j’aime les sujets légers… 🙃 

Afin de m’aider à mettre tout ça en branle, j’organiserai une campagne de sociofinancement à laquelle tu seras invité.e à contribuer. En échange de contributions financières, j’offrirai par exemple : des concerts privés, des cours de guitare, des cours d’histoire du jazz, des billets VIP pour le lancement, des compos sur mesure, etc. 

J'ai vraiment hâte de partager tout ça avec toi!

Ramaillages - documentaire inspirant! 

Un ami m’a dit il y a environ un an qu’il est plus facile d’imaginer la fin du monde que la fin du capitalisme. En me prêtant à l’exercice, je ne pouvais que lui donner raison. Considérant que nous, les humains, traversons une période de bouleversements planétaires en matière de dérèglements climatiques intenses, cette réalité est particulièrement saisissante. À ce titre, plusieurs penseurs et militants du milieu écoresponsables adressent un reproche au mouvement écologiste : l’absence de trame narrative offrant des solutions concrètes à la crise climatique. En ne regardant que superficiellement, l’on ne peut qu’être en accord avec elles et eux. En scrutant, on y trouve plusieurs projets et initiatives très inspirants, notamment, le mouvement Colibris (en France, établi par Pierre Rabhi et popularisé par le cinéaste Cyril Dion) et Extinction rebellion (mouvement populaire décentralisé, non-violent et inclusif qui prône la désobéissance civile comme façon d'amener le changement.) 

Plus près de nous, au Québec, le documentariste Moïse Marcoux-Chabot planche présentement sur Ramaillages, série documentaire en six épisodes. Tournée exclusivement en Gaspésie, cette série donne la parole à des artisans du changement qui ont décidé de s’installer en communauté, loin des modes de consommation usuels. Toutes et tous recherchent un mode de vie plus simple et plus humain. Plusieurs d’entre elles et eux contribuent à des initiatives favorisant l’autonomie alimentaire, d'autres ont créé une pépinière, entre autres choses. C'est très inspirant!

Ramaillages fait la part belle à la parole et lui laisse de la place et du temps pour s’épanouir. Les membres de ces communautés nouvelles s'adressent à la caméra simplement et nous offrent un certain regard sur leurs histoires et leurs aspirations du moment. En cette époque où le sens des mots, donc, de la parole, est souvent détourné à des fins politiques ou consuméristes, il est extrêmement rafraîchissant d’avoir accès à des idées partagées en toute simplicité, sans fard et sans désir de convaincre. Ainsi, il est agréable de suivre les membres de ces communautés nouvelles au fil des saisons, de développer envers elles et eux une forme de complicité. 

En matière d’images, on n’est pas dans le bling bling. Je crois qu’on peut affirmer que Ramaillages s’inscrit dans le prolongement des documentaires de Pierre Perrault : Pour la suite du monde et Un pays sans bon sens. Captées en noir et blanc, parfois en caméra à l’épaule, les luxuriantes images nous offrent un regard intime et respectueux de la parole et des gens, et racontent ouvertement le plaisir de la rencontre, les défis et les accomplissements inhérents à la réalisation de plusieurs chantiers et projets. En toile de fond, la Gaspésie se dévoile, majestueuse, au fil des saisons. C’est de toute beauté! 

Cette série documentaire me parait essentielle, car elle offre de manière concrète et incarnée un exemple de pistes humaines à explorer pour la suite du monde… 

Ramaillages sera disponible sur le site de l’ONF à l’hiver 2020 

PS J’ai le plaisir d’écrire la trame sonore de cette série documentaire.

Le jazz : kécé ça? 

Salut! 

Ce dimanche, je ferai une présentation sur l’arrangement jazz à la biblio du Plateau. 

À l’aide de notions simples (rythme, mélodie, harmonie) et d’exemples commentés, nous aborderons la pièce Summertime et son évolution au fil du temps et des interprétations. Ensuite, nous visiterons les concepts abordés appliqués à une pièce bien de chez nous : Le grand cerf-volant (Gilles Vigneault et Gaston Rochon). 

S’adressant à toutes et tous, la présentation sera suivie d’une période de questions/réponses. 

Au plaisir de partager tout ça! 

Présentation sur l’arrangement jazz avec Sylvain Picard 
Dimanche 26 mai de 15 h 00 à 16 h 00 
Bibliothèque du Plateau Mont-Royal 
465, avenue du Mont-Royal Est 
Métro Mont-Royal

Tournée de printemps 2019 

Salut! 

Une tournée de mon spectacle Desjardins Rapaillé s'arrêtera dans plusieurs régions du Québec ce printemps. Ça sera l’occasion idéale d’attraper ce concert. Ça me ferait plaisir de t’y voir. 

Au menu musical, des arrangements de pièces de Richard Desjardins, poèmes rapaillés de Gaston Miron et chansons hirsutes de Picard. 

18 mai 20h - Librairie St-Jean-Baptiste 
25 mai 21h - Le p'tit bar 
2 juin 11h15 - Centre Culturel St-Matthew 
6 juin 16h - Festival Folk et guitare d'Aylmer - Bistro Mexicana 129
8 juin 19h30 - Le Café du passeur 

Après la tournée, y'aura enregistrement... J'ai hâte. On s'en reparle. 

À bientôt

Pic et les blancs de mémoire : un party qui pétarade! 

Le 18 décembre aura lieu tout un party en musique. J'aurai le plaisir de diriger un groupe de huit musiciens qui fait des spectacles festifs environ une fois par année.

Le groupe s'appelle Pic et les blancs de mémoire. C'est de la dynamite sonore!

Fidèle à la tradition du jazz de rendre hommage aux musiques issues de son territoire, le répertoire est constitué de pièces phares de notre terroir. Pic et les blancs de mémoire jouzent des arrangements instrumentaux de ces chansons qui peuplent notre imaginaire collectif : Le grand cerf-volant, Gros Pierre, Mettez vot' parka (Gilles Vigneault), Sang d'encre (Jean Leloup), Mieux Repirer (Karkwa), Dixie (Harmonium), Ça va v'nir, découragez-vous pas (La Bolduc), Le Picbois (Beau Dommage) etc.

Les virtuoses qui forment Pic et les blancs de mémoire oeuvrent surtout dans le milieu du jazz. Plusieurs de ces musiciens ont accompagné sur scène et sur disque Daniel Bélanger, Klô Pelgag, Pierre Lapointe, Alain Caron, Michel Cusson, etc. Ce sont tous et toutes des amoureux de la musique et leur passion est contagieuse. D'ailleurs, les voici : 

  • Sylvain Picard - guitare/arrangements 
  • Andy King - trompette/flugehorn 
  • Thomas Morelli-Bernard - trombone 
  • Roberto Murray - saxophone soprano/alto/ténor 
  • Jean-François Ouellet - saxophone baryton 
  • Olivier Tremblay-Noël - vibraphone 
  • Mathieu Descheneaux - contrebasse 
  • Alain Bastien - batterie

Le 18 décembre avec Pic et les blancs de mémoire ce sera l'occasion de clôturer l'année en beauté.

Ça serait ben chouette de le faire avec toi!

Pic et les blancs de mémoire 
Mardi 18 décembre à 20h 
Verre Bouteille 
2112, avenue du Mont-Royal Est 
Montréal, QC H2H 1J8 

Billets 
15$ en avance 
20$ à la porte