Bio

Sylvain Picard n'aime pas le tumulte marchand ambiant et les opinions qui se valent et s'avalent. Il préfère le café fort, le tai-chi, les films de Bernard Émond et les fleurs qui poussent entre les craques des trottoirs.

Avant de s'établir à Montréal au tournant de l'an 2000, il a fait les 400 coups près des forêts luxuriantes de l'Outaouais.

Ces temps-ci, Picard compose des pièces guitare-voix qui ressemble à quelque chose comme une rencontre musicale entre Richard Desjardins et Louis-Jean Cormier. Virtuose accompli, il a reçu une éducation musicale en composition et guitare jazz dont il est encore en train de se remettre...

Sur scène, pas de paillettes ni de bling-bling, seulement des chansons qui font – à ce qui paraît – l'effet de feux d'artifice dans la tête des auditeurs. Ratoureux, il aime conter des anecdotes qui chatouillent, font réfléchir ou grattent le bobo.

« Chacun de not' bord, on est pareil. »
Picard puise particulièrement son inspiration dans la condition humaine et ce qui nous relie tous entre nous – il cherche à nommer le singulier pour atteindre l'universel. Parmi d'autres thèmes qui alimentent sa création, on retrouve l'émerveillement, la passion déchirante des amours impossibles, la P'tite Nation, l'ivresse des grands espaces et la poésie braque et (parfois) tourmentée de Patrice Desbiens.