Bio

Sylvain Picard n'aime pas le tumulte marchand ambiant et les opinions qui se valent et s'avalent. Il préfère le café fort, le tai-chi, les films de Bernard Émond et les fleurs qui poussent entre les craques des trottoirs.

Ces temps-ci, Picard compose des pièces guitare-voix qui ressemble à quelque chose comme une rencontre musicale entre un coucher de soleil au bord du fleuve St-Laurent, une forêt après la pluie, un sourire, un saut en parachute.