Airs à Faire Frire du trio Sylvain Picard c’est comme du cinéma pour les aveugles; chaque composition est comme un court-métrage débridé et festif.
 
« Très bon album » Claude Rajotte (Rajotte, 5 mai 2012)

Airs à faire frire c’est une suite composée en l’honneur d’Erik Satie. Le titre est un clin d’oeil à une oeuvre de Satie qui s’intitule Airs à faire fuir (1897). En plus des influences impressionnistes, dont celles de Maurice Ravel, les compositions de Sylvain sur Airs à faire frire sont à la fois inspirées des univers braques de Tom Waits, Ennio Morricone et Danny Elfman, des paysages sonores telluriques de Bill Frisell et ceux contemplatifs de Kenny Wheeler. Troquant la virtuosité pour mieux créer des ambiances musicales se rapprochant de la musique de film, Sylvain conçoit la musique de son trio comme du cinéma pour les aveugles.

Depuis 2009, l’ensemble peint des paysages sonores déglingués, des atmosphères bringuebalantes où le jazz est un terreau fertile servant de point de départ à une esthétique musicale bien contemporaine.
 
Mathieu Deschenaux (contrebasse), Sylvain Picard (guitare et compositions), Charles Duquette (percussions)
 À noter : Objet de collection pour les uns, la pochette d’Airs à faire frire est ornée d’une reproduction d’une oeuvre de l’artiste-peintre Marc Séguin. Oeuvre de Marc Séguin, Void 1, 2006